Le Moulin

Le moulin




 

Avant la Révolution française (1789), les terres du royaume de France étaient partagées entre noblesse et clergé. Sur chaque territoire se trouvaient un certains nombre d’équipements (fours, moulins, puits, colombier…) que les propriétaires terriens étaient obligés de construire et d’entretenir afin de les mettre à la disposition du peuple.

Le peuple lui n’avait pas le droit d’en posséder. Il était obligé de se servir des équipements du Seigneur dont il dépendait, moyennant une taxe appelée « banalité ».

Le Moulin de Buglais est le moulin dit « Banal » construit par l’abbaye bénédictine de St Jacut pour le mettre à la disposition des personnes habitant sur ses terres à Lancieux. Les moines s’y rendaient régulièrement en traversant la baie à marée basse.

Ce moulin est le plus ancien monument de Lancieux. C’est le témoin du passé agricole de la station. Jusqu’à la Révolution, il a donc appartenu à la puissante abbaye bénédictine de St Jacut.

Celle-ci ayant été privée de ses biens à partir de 1790, le moulin a été vendu à des particuliers. Il a appartenu à différentes familles au cours du 19ème siècle. Il a servi jusqu’en 1947. Depuis plusieurs années déjà, il n’utilisait plus la force du vent pour fonctionner, mais un moteur à gaz. Il est racheté en 1976 par la commune puis restauré. Il est aujourd’hui en état de fonctionnement.

On le fête chaque année lors de la fête du moulin le 15 août et il se visite régulièrement en juillet et août ainsi qu’à l’occasion des journées du patrimoine.