Les Polders

Les polders


 

Au fond de la Baie de Lancieux, on peut découvrir un paysage uniformément plat créant une interface entre la mer et la terre : les Polders. Ce sont de grands espaces de terres cultivables gagnées sur la mer par assèchement des zones marécageuses.
 
 
Dès le 15ème siècle, les moines bénédictins de l’abbaye de St Jacut, qui possèdent alors des terres sur la presqu’île de Lancieux, construisent une première digue afin de protéger les fermes de la Buglais et de la Briantais. Ils construisent des canaux et drainent l’espace ainsi protégé de la mer. Celà leur permet également d’agrandir leur espace de terres cultivables. Dès 1749, une seconde digue est édifiée, rendant caduque la précédente. C’est la digue de la Roche. Elle a permis de récupérer 48 hectares de terres légumières. 
Une autre digue est également construite, aux 17ème et 18ème siècle, sur Ploubalay, par des repris de justice malouins, à nouveau sous la direction de l’abbaye bénédictine de Saint Jacut. 
Ces terres sont essentiellement agricoles, mais on y trouvait aussi des salines. Pas moins de 13 sont recensées en 1756, dont il ne reste aujourd’hui, malheureusement, plus rien.
Ces polders s’inscrivent en douceur dans le vaste paysage ouvert de la baie de Lancieux.
Aujourd’hui protégés par le Conservatoire du Littoral, ils constituent des lieux de promenades uniques et inoubliables au cœur d’une nature préservée.